Le rôle social des activités de jeunesse

Il ne s'agit pas uniquement d'occuper les jeunes en dehors du temps scolaire. Les activités de jeunesse ont une réelle utilité sociale:

  • Les activités de jeunesse sont des lieux de socialisation importants, dans lesquels le-la jeune peut réaliser des expériences, prendre conscience de ses capacités et les développer, en découvrir de nouvelles. Elles stimulent l'insertion sociale en complément du rôle très important joué par la famille.
  • Les activités de jeunesse remplissent une fonction citoyenne : les citoyen-ne-s n'émergent pas miraculeusement d'une pochette surprise le jour de leur majorité. La citoyenneté demande de l'expérience, de la pratique qui sont particulièrement acquises dans le cadre des activités extra-scolaires.
  • Les activités de jeunesse remplissent également une fonction de prévention primaire non-spécifique : en permettant aux jeunes de s'investir, de prendre des responsabilités, elles les intègrent dans la société. Elles leur laissent acquérir une place et leur donnent ainsi une reconnaissance indispensable pour bien s'insérer. De plus, elles servent de relais à des programmes de prévention auprès des jeunes, que ce soit au niveau communal, cantonal ou fédéral. Elles constituent une courroie de transmission indispensable auprès des jeunes.
  • Elles jouent un rôle complémentaire à celui de l'Etat. Par leur travail d'intégration, elles soulagent l'Etat en prévenant un certain nombre de dérapages possibles qui pourraient sinon déboucher sur l'auto-exclusion et la marginalisation de certains jeunes.

 

Les activités de jeunesse doivent de plus en plus faire face à l'urgence

  • Augmentation de la demande, liée notamment à la précarisation financière des jeunes et de leur famille, à l'absence d'encadrement familial (familles mono-parentales, parents devant tous les deux travailler), aux difficultés personnelles de toute sorte (chômage, rupture d'apprentissage, …);
  • Stagnation voire baisse des moyens financiers : les activités de jeunesse remplissent un rôle qui n'est pas forcément attractif pour le domaine privé ; il est très difficile de trouver des sponsors, surtout " éthiquement " corrects (ni alcool, ni tabac, …), qui s'engagent pour un soutien structurel


Soutenir les activités de jeunesse

  • C'est reconnaître l'investissement des jeunes pour les jeunes et pour la société
  • C'est reconnaître leur rôle et leur donner les moyens de continuer à l'assumer
  • C'est les intégrer dans une vision plus globale de politique de la jeunesse, basée sur la complémentarité des rôles et des fonctions entre domaine public, para-public et privé
  • C'est effectuer un choix de société basé sur un choix économique cohérent

Site réalisé avec le soutien de la Loterie Romande