Un regard jeune


La politique de la jeunesse est un terme actuellement à la mode, mais son contenu est souvent mal défini. Trop souvent encore, elle est comprise comme une politique de protection ou d'aide à la jeunesse, alors qu'elle couvre un champ beaucoup plus large. Nous avons retenu la définition suivante qui est celle proposée par la Commission fédérale de la jeunesse.

Politique de la jeunesse : "...politique de société qui prenne en compte, à tous les niveaux et dans tous les domaines, la situation, les besoins et les attentes de la jeune génération".

(Rapport de la Commission fédérale de la jeunesse, "Les jeunes, cogneurs ou souffre-douleurs?", 1998, p. 15.)

Cette définition correspond à l'évolution actuelle:

  • Elle considère que le domaine de la jeunesse est un domaine transversal qui touche de nombreux domaines d'action de l'Etat. Elle recommande un examen de tous ces domaines sous l'angle des implications qu'une décision peut avoir sur les jeunes. Cela s'applique tout aussi bien à la scolarité ou à la formation qu'à d'autres politiques comme l'aménagement du territoire, par exemple en prenant en compte les besoins d'espace des jeunes, l'aménagement de zones avec limitation de la vitesse de circulation ou de skate parcs. Il s'agit pour les politiques, lors de l'examen d'un projet de loi par exemple, d'étudier ce projet à la lumière des implications possibles et désirées pour les jeunes.
  • Elle donne une ligne directrice claire, qui reconnaît une place spécifique aux jeunes.
  • Elle introduit l'idée du partenariat avec les jeunes: une réelle participation des jeunes est nécessaire si l'on veut vraiment être à l'écoute de leur situation, de leurs besoins et de leurs attentes. Une véritable politique de la jeunesse doit être menée pour, avec et grâce aux jeunes; c'est encourager et soutenir les enfants et les jeunes, les considérer comme des partenaires égaux.

 

En conclusion, une réelle politique de la jeunesse pose les bases de prises de décision cohérentes. Pour l'instant, les décisions sont rarement prises avec une réelle vision des objectifs à atteindre. Faire de la politique de la jeunesse, c'est faire de la politique de société, non seulement parce que les jeunes d'aujourd'hui seront les adultes de demain, mais aussi parce qu'une politique de la jeunesse qui ne s'intéresse qu'aux jeunes contribue à creuser le fossé entre les générations.

 


Site réalisé avec le soutien de la Loterie Romande